Pierre Rabhi, le chantre de la sobriété heureuse* ou l’itinéraire d’un homme qui vit en cohérence avec ses idées

IMG_7328.JPG

Pierre Rabhi est né en Algérie en 1938. Enfant, dans son oasis algérienne, il a vu son père quitter son métier de forgeron pour devenir mineur. C’était les Trente Glorieuses et le sous-sol algérien alimentait la machine industrielle française.

Plus tard, après avoir été confié par ses parents à un couple de colons, il débarque à Paris et devient ouvrier spécialisé avec trois heures de transport par jour. C’est du rejet de ce modèle-là qu’est née sa décision, avec sa femme, Michèle, de s’installer en pleine nature : « Je ne suis pas né pour augmenter le produit national brut »***.

Le voyage fut long. Il a fallu chercher une exploitation, arracher un prêt au Crédit Agricole, se former comme ouvrier agricole, prendre conscience de la dépendance de l’agriculture aux engrais chimiques, se mettre enfin à son compte. Il s’installe en Ardèche en 1960, dans une ferme retapée de bric et de broc, à Montchamp dans la commune de Lablachère,  devançant d’une poignée d’années le retour à la terre. Trente chèvres pour faire du fromage, un jardin pour l’auto-subsistance, une vieille Renault Juva 4, treize ans avant d’avoir l’électricité, cinq enfants…..

Dans la région ardéchoise,  il n’est pas le seul à avoir tenté l’aventure, porté par le désir de vivre autrement mais peu nombreux sont ceux qui ont tenu jusqu’à l’âge de la retraite !

Concrètement, Pierre Rabhi s’insurge contre l’idéologie productiviste et il refuse de prendre part à l’industrialisation de l’agriculture. Il expérimente sur sa propre ferme des techniques culturales respectueuses de la nature. Il a été le  concepteur de l’agro-écologie dont il énonce trois principes :

1/le sol est composé de plusieurs couches, il faut respecter et éviter de retourner les couches profondes lors du labourage.

2/ Pour fertiliser le sol, il faut utiliser du compost qui a fermenté.

3/ Ainsi traitée « la plante va se relier aux énergies subtiles car tout est énergie» souligne-t-il.

Avec le temps, P. Rabhi a entrepris de diffuser ses convictions agricoles d’abord en France puis, dans le monde. Depuis 1994, l’Association Terre et Humanisme, installée à Lablachère avec environ 12 salariés, se charge de ce travail de transmission. Non loin, le hameau des Buis, animé par sa fille, applique les mêmes préceptes de la sobriété heureuse à l’éducation. Peu à peu, c’est une nébuleuse de structures associatives qui s’est mise en place avec les Femmes Semencières, le mouvement Colibris ou encore, les Amanins, un éco-village dans la Drôme. Son expertise en agro-écologie est reconnue et il est intervenu à la demande de L’ONU pour le programme contre la désertification au Burkina-Faso, au Niger..

Pierre Rabhi, aujourd’hui âgé de 77 ans est tout à la fois, un paysan, auteur militant associatif et un philosophe, essayiste voire moraliste : quelqu’un qui sait mettre des mots sur les maux contemporains…. Pierre Rabhi vit en cohérence avec ses idées : « je produis sans détruire, je suis sorti de l’agriculture d’empoisonnement, mon travail correspond à mon choix éthique et moral ». Il reste rétif à une lecture politique de son action. « On ne changera pas le monde par des poings levés, mais en changeant de comportement, en se changeant soi-même, en faisant chacun sa part. Le capitalisme, c’est notre insatiabilité, c’est nous. La seule chose à faire, c’est de cultiver son jardin. Pour moi, c’est un acte politique » (**). A méditer !….

Estelle Lebond, TL.

(*)Vers La Sobriété Heureuse, Actes Sud, 2013.

(**)L’Observateur n°2658,15 oct 2015.

(***)Du Sahara aux Cévennes, itinéraire d’un homme au service de la Terre-Mère, Albin Michel, 2002.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :