Les conditions de l’élevage porcin et ses conséquences

La question des conditions de l’élevage porcin se pose aujourd’hui car les éleveurs sont soupçonnés de maltraiter leurs bêtes
et de nuire à l’environnement.

12 Photo 1 elevage porcs

Dans leurs premières semaines de vie, les porcelets sont retirés de leur mère alors que normalement on les sépare vers trois ou quatre mois. De plus, ils subissent la coupe ou le meulage des dents, la coupe de leur queue et la castration des mâles.

Des conditions d’élevage inacceptables.

En France, 96% des porcs ne fouleront jamais le sol extérieur car ils sont élevés sur des caillebotis et sans litière de la naissance jusqu’à leur mort. Aussi, 25 millions de porc sont tués chaque année dans les abattoirs en France. Dès leur plus jeune âge, les porcs sont dopés aux antibiotiques pour qu’ils puissent survivre dans ces élevages : 56% des antibiotiques vétérinaires sont utilisés dans les élevages porcins. Ces misérables conditions de vie entraînent la mort de 20% des porcs entre leur naissance et l’âge pour l’abattoir.

L’élevage intensif des porcs

« L’élevage intensif est une forme d’élevage industriel qui vise à augmenter fortement le rendement de cet élevage » En France 95% des bâtiments sont surpeuplés, sur caillebotis et sans paille. Les 5% restants sont des élevages sur litière ou en plein air. L’élevage sur caillebotis a ses avantages et ses inconvénients. Tout d’abord, il permet auc bêtes de vivre dans un lieu de vie propre. Ensuite, cela apporte un confort de travail pour les éleveurs et c’est une installation résistante dans le temps.

Cependant, ces installations sont construites avec du béton, qui est une matière froide et qui nécessite donc d’être chauffée 24h avant l’arrivée des jeunes porcs.

12 Photo 2 elevage porcs

Un environnement appauvri

Depuis 2003, le milieu de vie des cochons doit être enrichi par des matériaux permettant des activités de recherche et de manipulation : paille, foin, bois, sciure…

La France est le 3e producteur européen de porcs avec 22 300 exploitations en 2010

Dans les faits, peu d’élevages se conforment à cette obligation communautaire ou bien optent pour des objets inadaptés, tels que des chaînes. Ces objets ne permettent pas des activités de recherche et de manipulation suffisantes. Par ennui et frustration les porcs se tournent vers la seule autre « chose » dans une enclos nu : ils mâchent puis mordent les oreilles des autres porcs.

En 2014, 24,1 millions de porcs ont étés élevés en France dont 23,7 millions ont été abattus…

Sources : Le Monde ; le Canard Enchaîné ; CIWF ; l214 ; Wikipedia

Jean-Rémi Tombal et Victor Passelegue

Cet article a été écrit dans le cadre du projet des 2nde 1 « Nourrir l’humanité » lors des cours d’EMC de N. Mergoux en collaboration avec AL Clément, professeure documentaliste.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :