La pensée de Pierre Rabhi et les Eco-Délégués

IMG_7323.JPG

Dès la rentrée 2016, l’idée d’une éco-rencontre autour de Pierre Rabhi et de la «Sobriété Heureuse» a germé dans la tête de Mme Dumas, professeure d’histoire-géographie et référente DD au lycée. Alors trois élèves, Chloé en terminale S, Alloran en terminale ES et Estelle en terminale L ont travaillé sur sa pensée grâce à ses livres. Toutes les trois avaient une partie différente à traiter: philosophie pour Estelle, économie pour Alloran et la présentation de l’auteur pour Chloé. Après plusieurs semaines de travail sur la thématique de la  «Sobriété Heureuse»  théorisée par Pierre Rabhi, il a fallu communiquer sur cet événement. Encore une fois,  les trois filles, grâce à l’aide de Caroline Aubourg,  ont pu créer une affiche et un logo propre à cet événement qui pourront être réutilisés pour les prochaines éco-rencontres!

Quand le grand jour est arrivé, le 14 février 2017, professeurs et élèves se sont retrouvés dans le foyer des lycéens pour participer à cette rencontre. Tout d’abord, Chloé a présenté l’auteur, son parcours et sa pensée la «Sobriété Heureuse». Puis, place à l’économie avec Alloran qui a brillamment présenté la dimension économique de la «Sobriété Heureuse». Elle nous a expliqué le constat et le regard que porte Pierre Rabhi sur le modèle économique d’aujourd’hui dans les sociétés occidentales, mais aussi les solutions qu’il proposait pour changer de paradigme et rompre avec la recherche de la croissance illimitée. Il propose de remettre l’humain et la nature au centre de notre modèle économique et social ainsi que l’économie et tous nos moyens à leur service. Ainsi, la « sobriété heureuse » se révèle être une éthique de vie en rupture avec  l’idéal d’abondance dévastateur pour la planète et la société de consommation.

Après l’économie…la philosophie !  Estelle a expliqué en quoi Pierre Rabhi pouvait être considéré comme un épicurien. En effet, Épicure avait créé un jardin pour philosopher. Pierre Rabhi  quant à lui a créé une communauté en Ardèche où la nature et l’humain occupent une grande place. De plus, ils ont en commun leur pensée: tous deux sont contre le « toujours plus », la consommation effrénée et ils veulent revenir aux choses simples de la vie, satisfaire nos besoins vitaux avec les moyens les plus simples et les plus sains comme manger des fruits et légumes de saison, consommer localement et privilégier des circuits d’approvisionnement courts.

La sobriété heureuse constitue pour Pierre Rabhi un antidote à la société de surabondance sans joie dans laquelle, les pays dits développés se sont enlisés.

Mais la pensée philosophique de Pierre Rabhi ne s’arrête pas là. Pierre Rabhi est un humaniste et, comme tous les humanistes, il place de grands espoirs dans l’éducation qui, pour lui, ne doit pas être basée sur l’échec mais sur l’enthousiasme d’apprendre, « la pédagogie de l’Etre ». En tant qu’écologiste et humaniste, il place la nature et l’Homme au cœur ses préoccupations.

Enfin, après cette présentation de Pierre Rabhi et de la « Sobriété Heureuse », un débat s’est installé entre les professeurs et les élèves venus nombreux. Certains étaient sceptiques alors que d’autres étaient convaincus qu’il fallait agir dès aujourd’hui. Dans tous les cas, tous sont repartis avec le plein d’idées pour changer leur quotidien et devenir plus éco-responsables !

Estelle, TL et Alloran TES2, éco-déléguées.

Demain, film de Cyril Dion et Mélanie Laurent

Comment  réenvisager  la démocratie et redonner du pouvoir à la société civile ?

Cette partie du film dépasse notre vision de l’écologie pure et dure : que fait donc la démocratie dans un film qui parlait de légumes  trois chapitres plus tôt ?

 La démocratie est le régime politique de l’expression publique et citoyenne. Or, force est de constater que les démocraties modernes sont décevantes sur certains points. Comme le montre le film, les politiciens ont perdu le lien qui les unit à l’intérêt général. Par ailleurs, les affaires de corruptions ont éclaboussé l’image puritaine de la politique depuis fort longtemps,  de Berlusconi aux mails de Clinton en passant par les évasions fiscales.

Demain ne présente pas de solutions après ce bilan mais plutôt une prise de conscience sur notre rôle de citoyen en prenant pour appui la situation islandaise.

Après la crise de 2008, celle des célèbres subprimes, l’Islande a connu une vague de tensions sociales à la  suite d’une augmentation du chômage sans précédent dans le pays. Ainsi, les citoyens se sont rebellés face au pouvoir en place en dénonçant le travail des politiciens au moment même où des histoires de corruptions éclataient.

La population n’étant plus dupe, a demandé la démission de ses dirigeants pour créer des comités citoyens,  pour se réapproprier le pouvoir et contrôler les institutions.

Ainsi, les nouveaux élus et les membres du gouvernement sont dorénavant tirés au sort parmi la population. Cette forme de pouvoir, n’est rien d’autre que de la démocratie directe dans laquelle le peuple est directement chargé de la politique et non plus confiée à des « professionnels ».

Le film Demain nous fait donc prendre conscience que notre rôle de citoyen ne se limite pas,  comme on peut le croire,  à une position fixe de « voteur-passif » mais bien à une nécessité d’interaction avec la société civile.

Certes, un soulèvement comme en Islande semble un brin « réactionnaire » mais, à notre échelle, il nous est possible d’agir de différentes manières en tant que citoyen français « actif ». Cela peut passer par le milieu associatif ou bien par un engagement politique plus probant.

Julien Grisoni, Terminale ES1, élève éco-délégué et  membre du comité de pilotage.

.

Formation des éco-délégués du lycée le 7 Novembre 2016.

Demain-lefilm

Cette année, la  traditionnelle formation des éco-délégués du lycée s’est appuyée sur la projection du documentaire « DEMAIN » de Cyril Dion et Mélanie Laurent.

Quoi de mieux pour mobiliser les troupes en ce début d’année  que ce documentaire plein d’espérances pour notre humanité et qui démontre que, par nos comportements, par le respect de la nature et des hommes, par le partage des richesses, des savoirs, UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE maintenant et pour les générations à venir ?

Il nous appartient de prendre conscience de cela et de nous  retrousser les manches pour  contribuer à construire,  à notre niveau,  ce monde plus juste et durable.

Des solutions existent et sont mises efficacement en pratique comme en témoigne ce documentaire qui constitue, par ailleurs,  un bel hommage à la mobilisation de la société civile !

Marie-Line Dumas, professeure d’histoire-géographie, référente E3D au Lycée.

 

Œuvrer pour la biodiversité

dav

Les éco délégués « apiculteurs » et les adultes référents ont découvert l’univers des abeilles,  accompagnés d’un spécialiste : Serge Gyurkovics.

Différentes activités théoriques ont permis de mieux connaitre la vie et l’organisation des abeilles dans une ruche : recherches documentaires, réalisation d’affiches, projection de vidéos, présentation d’une exposition à la fête de l’école de juin 2016.

En pratique, les élèves ont pu découvrir une ruche pédagogique, se familiariser avec les quelques outils indispensables (enfumoir, combinaisons) à l’entretien d’une ruche.

Après commande d’un essaim (une reine et sa colonie soit 10 000 individus) et du matériel nécessaire, une ruche fut installée en mai 2016 au 1er étage sur la coursive est de Mongré.

Une autorisation préfectorale a été délivrée, accompagnée du numéro d’API, réglementairement indispensable.

Au cours de l’été 2016, la première récolte a fourni 15kg de miel. En septembre 2016, 3kg de miellat ont été recueillis, à la plus grande joie du groupe d’éco délégués Apiculteurs, qui les déguste à chaque rencontre.

Les éco délégués « jardiniers », se sont retrouvés en novembre 2016 pour désherber les parcelles et planter les bulbes qui se développeront au printemps.

Bravo à cette équipe de collégiens, qui, après quelques instants d’hésitation et de retenue, osent se mettre à genoux, les mains dans la terre malgré le froid.

 

Happy culture à Mongré !

Happy culture
Les éco-délégués « apiculteurs » ont rencontré Serge Gyurkovics, ancien directeur de l’école primaire et apiculteur passionné les jeudis 28/1 et 11/2/16 au CDI.
Lors de la première séance, il nous a présenté la ruche et ses différentes parties. Il avait apporté sa combinaison, une ruche et une ruchette (petite ruche servant à aller chercher un essaim d’abeilles dans la nature). Il nous a montré le fonctionnement d’une ruche, son installation et nous a expliqué comment on l’entretient. Nous avons découvert l’habitat des abeilles et nous avons appris beaucoup de choses notamment sur la vie des abeilles en été (les sorties, les activités royales, l’approvisionnement en nourriture) et en hiver (le maintien dans la ruche).
La deuxième séance consistait en un jeu de mémorisation. Chaque élève apiculteur avait une étiquette qu’il devait poser sur une partie de la ruche. Au cours du jeu, Gabriel Réa, jeune volontaire en service civique et Serge Gyurkovics répondaient à nos nombreuses questions. Nous pouvions en même temps regarder un diaporama d’un photographe professionnel sur ces insectes extraordinaires.
Nos prochaines rencontres permettront d’approfondir nos connaissances notamment sur l’anatomie de l’abeille, les différents individus, les produits de la ruche etc.
Nous sommes enthousiastes car bientôt Mongré accueillera deux ruches ! Mais où et quand seront-elles installées ? Quelle quantité de miel pourra-t-on espérer obtenir ?
Vous connaitrez les réponses dans un prochain article …

Alexandra 5°5, Alexis 6°9 et Ilan 4°3, écodélégués.

Un compost à Mongré

Un compost à Mongré

Les éco-délégués recycleurs du collège ont réalisé ensemble le premier compost de Mongré en partenariat avec le self. Il sert à récupérer l’ensemble des déchets verts des cuisines (les épluchures provenant des légumes issus d’un circuit court). Le compostage revient à copier de façon condensée et rapide, un mécanisme tout à fait naturel qui vise à obtenir le meilleur humus qui soit. L’humus obtenu sera utilisé dans le potager et la spirale végétale afin de servir d’engrais naturel pour les plantes. Ce compost sert aussi à limiter les déchets incinérés de l’établissement.
Au printemps, deux nouveaux composts seront construits par les éco-délégués : un au potager et un vers l’oasis nature. Des affiches dessinées par les éco-délégués ont été accrochées afin d’informer le maximum d’élèves sur les gestes éco-responsables.
D’autres actions vont être menées afin de limiter le plus possible les déchets de Mongré : création d’un poulailler, journée zéro déchet…

Annaëlle Porterat, Jehane Trebaol, Matys Negmari , élèves de 5°4

Développement durable au self ?

développement durable au self
Le lundi 1 Février 2016, des éco-délégués recycleurs et quelques adultes dont Brigitte Carpentier et Gabriel Rea, ont aidé les élèves du collège à trier les déchets de leur plateau à la fin du repas ; essentiellement les restes de nourriture et les déchets en plastique.
Ce jour-là près de 700 repas ont été servis au self et triés.
Nous avons récupéré :
– 7 kg de plastique ;
– 27 kg de restes de nourriture ;
– 4 corbeilles de pain (environ une flûte et demie).
Ces chiffres sont presque satisfaisants mais nous devons faire mieux !
D’autres pesées auront lieu d’ici fin juin.
Merci au personnel du Self Collège pour son implication

Matys Negmari (5°4)