Le Colorado, histoire du pillage d’un fleuve

Le Colorado

Le Colorado

Le Colorado est un fleuve d’Amérique du Nord, long de 2 250km qui naît dans la chaîne des Rocheuses aux Etats-Unis et se jette dans le golfe de Californie au Mexique.

Le fleuve se trouvant en grande partie sur le territoire des Etats-Unis, les Américains y ont construit des barrages à partir des années 1930. Ces barrages servaient à apporter de l’eau et de l’hydroénergie dans les grandes métropoles californiennes. Ainsi le Colorado constitue 60 % des ressources en eau de la Californie et plus de 90 % pour la ville de Las Vegas.

Le Colorado, en plus d’être une source économique pour l’eau et l’hydroénergie, est aussi un lien politique car il sert de frontière entre les USA et le Mexique sur près de 20km.

Afin d’atténuer les inégalités, l’ALENA (accord de libre échange nord américain) a établi des règles de partage en 1994 mais cela n’a pas réglé les difficultés liées à la gestion de l’eau.

Le problème du partage des eaux du Rio Colorado entre les États-Unis et le Mexique n’est pas nouveau. Il remonte en fait à la fin du XIXe siècle, quand de grandes compagnies américaines ont commencé à aménager la plaine du fleuve, de part et d’autre de la frontière, pour former une vaste région agricole destinée à alimenter en fruits et légumes les grands centres de consommation de la côte.

Le problème s’est amplifié avec la croissance démographique de la « ceinture du soleil » qui a drainé les migrants du nord et de l’est du pays vers les centres urbains de la Californie, de l’Arizona et de l’Utah, en même temps que commençaient à se développer des villes situées du côté mexicain de la frontière. Au cours des années 1960, la mise en place des usines d’assemblage (maquiladoras) a provoqué un vaste mouvement de migration vers les cités frontalières, qui ont vu leur population décupler en quelques années. Or, malgré l’ampleur des disparités socio-économiques que l’on rencontre de part et d’autre de la frontière, les standards de vie dans ces villes influencées par la culture américaine font que la consommation d’eau augmente sans cesse, creusant ainsi le déficit hydrique d’une zone en plein développement.

Le problème n’est pas seulement économique mais aussi écologique. En effet, le Colorado ne peut quasiment plus atteindre le golfe de Californie ce qui engendre de graves conséquences sur la faune et la flore dans ce milieu désertique qui souffre déjà d’un manque d’eau terrible, pour la nature et pour les habitants.

Pour conclure, le Colorado est donc une ressource naturelle indispensable à la vie car il nourrit de nombreuses villes américaines, mais son exploitation crée de grandes disparités économiques et écologiques entre les Etats-Unis et le Mexique.

Alexis Hitte, Etienne Péquignot, Damien Ruet Blanchard (1ère ES2)

Travail réalisé lors des séances d’ECJS (C. Lecocq) au CDI.