Une spirale d’herbes aromatiques

Une spirale d’herbes 4

Les éco-délégués volontaires du collège ont construit une spirale aromatique pour favoriser la biodiversité dans le parc de Mongré, en complément de l’hôtel à insectes dans l’oasis nature installé en 2012-13.

Historiquement …

Ce parterre surélevé en spirale fut inventé par les anglais pour créer des conditions nécessaires à l’introduction de plantes aromatiques dans leurs jardins et ainsi lutter contre le climat humide de l’île.

Quelques chiffres …

Un diamètre de 3m et une hauteur au centre de 80 cm environ, 2,5 t de pierres dorées, de la terre, du terreau et des plançons de fleurs et d’aromates.

Une spirale d’herbes

Une bonne situation …

Nous avons installé la spirale dans un endroit privilégié, le jardin potager. Nous avons laissé un espace suffisant pour circuler autour et nous avons veillé à la pente principale côté sud, ce qui crée différents microclimats de l’intérieur vers l’extérieur.

Une spirale d’herbes 1

Des plantes utiles …

Nous avons choisi des végétaux bien particuliers, soit par leurs qualités aromatiques soit par intérêt mellifère (nectar et pollen) pour coloniser la spirale. Mais où les planter ?
* en haut, la terre est plus sèche : lavande, hysope, sarriette, thym, romarin, fenouil… comme toutes les plantes méditerranéennes ;
* tout au long de la pente : pimprenelle, bourrache, millepertuis, origan, persil, oseille, angélique…
* au pied de la structure, la terre est humide et fraîche : aneth, basilic, ciboulette, menthe, mélisse…
Certaines plantes vivaces repousseront dans l’avenir, les autres, annuelles, devront être replantées.
Le mur en pierres devient un superbe biotope où de nombreux invertébrés (insectes, gastéropodes) et petits vertébrés tels que les lézards du parc de Mongré pourront s’installer comme à l’hôtel… à insectes !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un trois étoiles, autant pour la flore que pour la faune, qui ravira les sens de tous les jardiniers en herbe ou expérimentés !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Brigitte Carpentier et Nathalie Chapel

Aux arbres, citoyens !

Aux arbres citoyens

La haie permet un maillage qui dynamise le paysage et lui donne ainsi toute sa signification.

1) Esthétisme, et utilisation de la haie

Les haies marquent les parcelles de terrain et des champs en suivant les limites de propriété ; elles participent également à la reconstruction du paysage après une installation de bâtiments agricoles.

Elles améliorent aussi la qualité du panorama et son esthétisme.  De plus, autour de  la ferme que nous avons visitée, elles sont de temps à autre utilisées comme bois de chauffage pour la chaudière à bois déchiqueté, chauffant ainsi quotidiennement la maison et l’eau.

2) Protection du vent

Dans les régions qui connaissent un déficit pluviométrique, la haie est utilisée comme réponse à la contrainte du vent. Ce sont les haies brise-vent qui atténuent l’effet de la sécheresse sur les cultures, en garantissant une meilleure croissance des plantes. Grâce à leur grande taille, elles offrent des zones d’ombre pour les animaux d’élevage en prairies temporaires.

3) Abri pour certaines plantes et animaux

Les haies jouent également un rôle important  pour la biodiversité, car ces zones  entre les différents milieux d’un paysage sont  des refuges pour les plantes, augmentant ainsi la diversité de la flore locale.

La haie sert également d’abri pour les animaux. Par exemple, la belette habite dans la haie et se nourrit principalement de rongeurs, protégeant ainsi les récoltes. La fauvette à tête noire trouve dans la haie des matériaux pour son nid et des proies pour ses petits. Le muscadin n’utilise la haie que pour se nourrir ; en effet,  il y trouve les baies du sorbier, du prunellier ainsi que les mûres et les framboises. Les grands arbres qui composent les haies ondulées ou les haies brise-vent (peupliers, chênes, charmes, etc.) abritent chouettes et chauves-souris dans les trous de leur tronc. Le hérisson hiberne dans ses racines. Insectes et arachnides trouvent là leur habitat favori.

Les essences de bois présentes ainsi que les arbres et arbustes fruitiers poussant là  peuvent présenter un véritable intérêt, notamment économique.

4) Eau (système racinaire à aération des sols donc irrigation)

Sous la haie et à proximité, le sol est meuble, riche en humus. En cas de pluie, son pouvoir absorbant est très important. Ainsi, il stocke l’eau qui va être progressivement prélevée par les racines des arbustes, puis évaporée par le feuillage (transpiration). Ceci favorise une humidité de l’air importante et une forte condensation durant la nuit, d’où le phénomène de rosée. La haie maintient donc une humidité plus ou moins constante, favorable au développement de la faune et de la flore.

La haie n’est donc pas seulement esthétique mais aussi essentielle pour notre écosystème, la faune et la flore.

BACANLI Beyza., DEVIGNE Pauline., MIRABEL Adeline., SCHLEIDT Angélique. 2de4

Ce travail a été réalisé lors des cours d’ECJS avec Mlle Martin en collaboration avec Mme Novales (documentaliste)