Le bruit et la santé

Les Bruits et la Santé

Le 21 mai 2015, Philippe Perrin, un éco-infirmier est venu nous expliquer les conséquences du bruit sur notre santé.

Il nous a d’abord montré comment fonctionne le système auditif. Le son ou les vibrations de l’air entrent dans notre oreille et font trembler le tympan. Cela actionne trois petits os qui amplifient le son : le marteau, l’enclume et l’étrier. Le son passe alors par l’oreille interne, pour finir son trajet jusqu’au cerveau. Celui-ci enregistre le son. Tout cela en une fraction de seconde ! Comme le cerveau enregistre les sons, on a une bibliothèque phénoménale de sons entendus.
Ensuite, P. Perrin nous a expliqué que l’oreille était géniale car :
• elle est miniaturisée ;
• il y en a deux exemplaires ;
• elle fonctionne sans électricité ;
• elle résiste à l’eau, est gratuite et biodégradable !
Puis, il nous a expliqué que les personnes d’environ 40 ans, sont souvent les plus sensibles aux bruits.
Les sons se propagent dans les gaz, les liquides, et les solides et non dans dans l’espace ou le vide. Le cerveau peut nous réveiller s’il perçoit un bruit anormal mais ne nous réveille pas si le bruit est habituel.
Il existe plusieurs maladies liées à l’ouïe comme la surdité ou les acouphènes (maladie provoquant un sifflement permanent dans les oreilles).
Au niveau des chiffres, 80% des Français sont gênés par le bruit, 250 000 réveils sont provoqués par le passage d’une mobylette dans une ville et100 000 plaintes/an sont enregistrées pour cause de bruit.
P. Perrin nous a mis en garde, pour finir, sur la dangerosité des concerts. Si deux personnes doivent crier pour communiquer alors qu’elles sont à 1 mètre de distance, cela signifie que le son est à plus de 85 décibels et que cela peut provoquer des acouphènes. Il a ajouté que pour nous protéger en soirée, en concert ou dans la vie de tous les jours il faut s’éloigner de la source du bruit, aller au calme de temps en temps et surtout, baisser le volume quand on écoute de la musique avec un baladeur.

Marie-Liesse DUFAY

Un bruit n’est pas un son !

Le 21 mai, Philippe Perrin est venu à Mongré faire une conférence intitulée : « bruit et santé ».

Nous avons appris que le bruit est différent du son, on dit « bruit » pour qualifier quelque chose qui nous dérange et on dit « son » quand ce n’est pas dérangeant. Notre oreille fonctionne de la même façon qu’un amplificateur mais elle est beaucoup plus puissante. En effet, un amplificateur ne peut pas avoir une durée de vie aussi longue que celle de l’oreille, même si au fil du temps, l’écoute est de moins en moins bonne. De plus, notre oreille fonctionne partout même dans l’eau et est beaucoup plus petite qu’un amplificateur !

Le fonctionnement de l’oreille est magnifique car grâce à seulement trois petits osselets (le marteau, l’enclume, l’étrier) et d’autres composants auditifs, nous pouvons presque tout entendre. Seulement, l’oreille a un fonctionnement très fragile et certains sons modifient la durée de vie de l’écoute qui devient alors de moins en moins bonne. Les sons aigus deviennent de plus en plus difficiles à entendre.

Certaines maladies sont provoquées par des bruits trop puissants pour l’oreille, et cela peut altérer de façon définitive le fonctionnement de l’appareil auditif.
Les acouphènes, par exemple, en sont l’illustration. Ce sont des sensations auditives (sifflement, grésillement, bourdonnement) qui ne sont pas causées par un bruit extérieur mais qui sont extrêmement désagréables. Ces symptômes sont souvent liés à un traumatisme acoustique ou au vieillissement de l’oreille.

Protégeons donc nos oreilles !

GIROUD Aurélien
Cet article a été écrit dans le cadre de l’EDD et en lien avec les cours de SVT de C. Larcher et B. Carpentier